Accueil
 
Balades entomologiques

Osmies

Autres hyméno

Balades ornithologiques
Balades botaniques
Balades microscopiques
 
Ce site/Contact
Références/
Liens
Evolutions
- Osmia cornuta -
Osmia cornuta commence son activité tôt au début du printemps. En effet, ces messieurs apparaissent les premiers et j'ai l'habitude de les remarquer début Mars. Ils occupent leur temps entre butiner, se réchauffer au soleil, sur les murs ou les plantes, quand l'air est frais ce qui n'est pas rare à cette époque ou bien, et surtout, guetter ces demoiselles qui sortent environ une à deux semaines plus tard.
Osmia cornuta (Latreille 1805)
Thorigné-Fouillard (27 mars 2007)
Un mâle en quête
La légitime propriétaire des lieux
Le mâle est reconnaissable par sa plus petite taille, ses longues antennes et surtout la houppe de poils blancs qu'il possède à l'avant de la tête ainsi que la "barbe" de même couleur.
 
Monsieur passe son temps à guetter une demoiselle à la sortie des tubes et ne pense qu'à cela. S'il a de la chance il arrive au bon moment et ne se fait pas chasser par plus fort que lui. Une fois l'accouplement réalisé, il se contente de recommencer son manège. Au bout de quelque jour on aura beaucoup moins de prétendants à inspecter la sortie des nids de l'année précédente. Soit toutes les femelles sont sorties et par quelque sens affûté ils en sont informés, soit ils ont été chercher fortune ailleurs, soit peut être ils ont terminé leur courte mission et se prélassent sur les fleurs ou plus probablement sont morts après avoir brûlé la chandelle par les deux bouts.
Évidement cela finit comme ceci
 
Accouplement Osmia cornuta
6 juin 2006 - Thorigné Fouillard
La femelle quand à elle a une mission de grande importance une fois l'accouplement réalisé. C'est bien sûr à elle qu'échoit la mission d'assurer la descendance. On peut la voir alors, méticuleuse, inspecter chaque ouverture présentant le bon profil. Je suspecte qu'elle ait un phototropisme négatif en cette occasion et tout ce qui ressemble à un trou, donc toute tâche sombre ou toute ouverture, excavation (d'une taille raisonnable) est l'objet d'une visite de principe. Si cela ne mérite pas plus ample investigation (simple tâche sombre) elle vole bien vite vers plus intéressant. Par contre si c'est bien une ouverture, elle l'inspecte plus en détail en se posant tout d'abord à l'entrée ou là, quelque odeur lui indique déjà s'il faut continuer ou non.
Une femelle travaille dans ce trou, circulez
En effet, souvent son investigation ne va pas plus loin et pourtant l'ouverture ne présente pas de différence avec la voisine qui elle sera étudiée avec plus de soins. Souvent on remarque alors que le logement est déjà occupé par une cousine qui aura laissé un message sans équivoque, "occupé". Pas de message dissuasif ? alors elle pénètre et inspecte l'intérieur du trou. Elle peut dans ce cas rester longtemps à l'intérieur, parcourant probablement l'habitat pour en apprécier le confort, mais elle ressort souvent pour passer à l'ouverture voisine et recommencer ainsi longtemps avant de se décider. Très rapidement pourtant on pourra en voir une, deux puis davantage entrer avec conviction maintenant chacune dans leur nid. Là où elles hésitaient, tergiversaient : est ce que cela va leur plaire, ne fait il pas froid, la douche fonctionne t'elle ... elles entrent maintenant d'un seul trait. Passage à la phase récolte et ponte.
Quand tout sera fini, dans quelques semaines tout au plus, dans chaque nid nous trouverons toute une enfilade de cellules séparées les unes des autres par une cloison de terre, un gros bouchon final obstruant l'entrée.
 
9 octobre 2003
dernière modification 24 mai 2008
- Osmia cornuta -